Together for a better protection of gamblers: Table ronde du 22 septembre 2020

Depuis 20 ans, la politique belge en matière de jeux de hasard ambitionne de protéger le joueur en le canalisant vers un secteur légal proposant une offre limitée, sûre, réglementée, que la Commission des jeux de hasard a pour mission de réguler et de contrôler.

Ce modèle, envié par-delà nos frontières, est aujourd’hui confronté à de nouveaux défis, liés notamment à la digitalisation et à une plus grande visibilité et accessibilité de l’offre qui en découlent.

A ces nouveaux challenges, s’ajoutent les menaces et dangers liés à la prolifération de sites de jeux illégaux, proposant une offre en ligne bien plus importante que l’offre légale et se souciant fort peu de la régulation et de la protection des consommateurs, fragilisant ainsi encore davantage les plus vulnérables d’entre eux.

Cette situation est connue et dénoncée unanimement, mais les remèdes y apportés restent trop partiels voire inefficaces.

Magali Clavie, la nouvelle présidente de la Commission des jeux de hasard, considère qu’il s’agit là, à de nombreux égards, d’un véritable fléau, auquel il n’est, selon elle, possible de s’attaquer qu’en mobilisant l’expertise et l’énergie de tous les acteurs concernés.

C’est dans cette optique qu’elle a décidé de rassembler pour la première fois, autour d’une même table, des opérateurs de jeux, des représentants du secteur de l’aide, des scientifiques mais aussi des joueurs en leur offrant la possibilité de se rencontrer et de confronter leurs points de vue.

La présidente entend, grâce à un tel dialogue serein, respectueux et constructif, permettre une réflexion commune « out of the box » ouvrant la porte à des pistes concrètes pour optimaliser la protection des joueurs dans le secteur légal et pour lutter plus efficacement contre l’offre illégale. La Commission des jeux de hasard les transformera ensuite en actions prioritaires pour les mois à venir.

Cette première encontre qui aura lieu ce mardi 22 septembre s’inscrit dans l’esprit de l’article 24/1,§2 de la loi du 7 mai 1999, telle que modifiée en 2019.

Les différents intervenants aborderont les sujets suivants:

  • Pourquoi fuir l’offre légale ?
  • Pourquoi privilégier l’offre légale et comment aider les joueurs à mieux distinguer les offres illégales des offres légales ?
  • Comment décourager le secteur légal à adopter les pratiques du secteur illégal (bonus déguisés,…) ?
  • Comment ITSME peut-il aider à repenser le système d’exclusion Epis à l’heure du jeu on line ?
  • Comment rendre le jeu moins potentiellement addictif en le gardant attractif ?
  • Comment moderniser et optimaliser EPIS ?
  • Comment repérer le joueur problématique et comment prévenir le joueur qui s’approche du seul critique ?
  • Comment arrêter le joueur pathologique et accompagner celui qui en a besoin pour l’aider à s’en sortir ?

Ces interventions seront suivies d’échanges avec les participants.

L’ambition est de déterminer, à l’issue de cet événement, quelques priorités concrètes à mettre en œuvre dans les prochains mois. Des groupes de travail multidisciplinaires comprenant des joueurs, des exploitants, des représentants d’organisations en matière d’addictions comportementales et d’endettement seront ensuite constitués pour les réaliser. Plus d’informations suivront à ce sujet.