Communiqué de presse: La Commission des jeux de hasard n'a pas augmenté la perte horaire moyenne des machines de paris

Les jeux de hasard pour lesquels une licence a été octroyée par la Commission des jeux de hasard sont soumis à un contrôle strict. Ils doivent satisfaire à certains paramètres, tels que « la perte horaire moyenne » dans le cadre de la compétence principale de la CJH, à savoir la protection du joueur.

La perte horaire moyenne est une limitation des mises des joueurs et est régie par l’article 8 de la loi sur les jeux de hasard. Ainsi, dans les salles de jeux, les mises sont inférieures à celles des casinos et, dans les casinos, les mises engagées sont inférieures à celles des sites internet illégaux, où ces limites ne s'appliquent pas. Récemment, la Commission des jeux de hasard a également constaté des problèmes, la perte horaire moyenne n'ayant pas été appliquée aux mineurs dans les centres de vacances.

La perte horaire moyenne est déterminée par trois paramètres : la mise, le temps et le pourcentage de remboursement.

Cette perte horaire moyenne n'a pas été augmentée, seul le parlement pourrait le faire. En 2010, le parlement a décidé que les montants des jeux de hasard visés à l'article 8 devaient également être indexés selon des modalités à fixer par le Roi. Les protocoles de la Commission des jeux de hasard contenant les règles y relatives sont basés sur des arrêtés royaux.

L’indexation opérée n’est pas la même que celle appliquée à tous les habitants de ce pays. Toutefois, le calcul des pertes horaires moyennes a été mieux harmonisé car la Commission des jeux de hasard a commencé à moderniser les protocoles. Ainsi, il y a quelques années, le calcul pour les jeux de hasard dans les cafés tenait déjà compte de l'accroissement du bien-être de la population. En toute transparence et après délibération de la Commission des jeux de hasard, la proposition du secteur visant à employer, dans les salles de jeux et les casinos, le même calcul que celui réservé aux cafés a été acceptée. En effet, les joueurs dans les casinos et les salles de jeux sont également protégés par le biais du système EPIS. La Commission des jeux de hasard avait également constaté que l'application du calcul de la perte horaire moyenne dans les cafés n'avait jamais suscité de plaintes, ni sur le plan juridique, ni de la part de la population.

Cette augmentation a été annoncée sur le site internet de la Commission des jeux de hasard. Le joueur ne perd ou ne gagne pas plus qu'auparavant.

Le joueur reste suffisamment protégé de la manipulation et les joueurs pathologiques ne peuvent pas pénétrer dans les casinos et les salles de jeux. Cependant, la Commission des jeux de hasard demeure sérieusement préoccupée par la participation de mineurs à des jeux de hasard dans la société belge. S’il est interdit à ces mineurs d’entrer dans un casino, ils ont encore trop facilement accès aux jeux de hasard dans la société.