Campagne de prévention sur les paris en ligne - Coup du Monde 2018

Vendredi 25 mai 2018La Coupe du Monde approche et sa tornade publicitaire également. Il est probable que de nombreux jeunes vont être confrontés aux tentations des paris sportifs en ligne. Or, les joueurs présentant le plus de pathologies liées au jeu effectuent leur premier pari en moyenne vers 20 ans, soit 5 ans plus tôt que les joueurs non-problématiques. En tant qu’instance de régulation des jeux de hasard et de protection des joueurs, la Commission des jeux de hasard prend les devants et lance une action de sensibilisation ludique à destination des jeunes et de leur entourage.

La Campagne russe de nos Diables Rouges à la Coupe du Monde de football s’annonce prometteuse. Or, durant les matches, de plus en plus de jeunes se tournent vers leur smartphone pour suivre l’évolution des cotes émises par les sites de paris sportifs qui les stimulent à grands coups de messages publicitaires et de notifications. Résultat: ils perdent tout du spectacle et parfois beaucoup, beaucoup d’argent.

Pire, comme 5,2% de la population belge adulte soit près de 500,000 personnes, une partie d’entre eux peut développer des troubles psychologiques (anxiété, la dépression, problèmes de sommeil,) voire même entrer dans le cercle infernal de l’addiction avec toutes les souffrances que cela implique pour le joueur et son entourage.

Le jeu n’est pas un moyen de gagner de l’argent

Si les jeux de hasard ont toujours existé, ils doivent désormais être encadrés. Avec l’arrivée des jeux en ligne et les montants colossaux investis dans la publicité, il est essentiel d’inviter les jeunes et les plus vulnérables à la prudence et à s’informer sur les dangers d’un comportement de jeu abusif.

Outre son rôle de régulation des opérateurs de jeux de hasard, la Commission des jeux de hasard entend prendre des mesures de prévention en lançant une campagne de sensibilisation à grande échelle. Ce campagne a un message clair : le jeu n’est pas un moyen durable de gagner de l’argent.

Avec le FC Losers, #FautAimerPerdre

Rien ne vaut l’humour quand il s’agit d’aborder des sujets complexes. La Campagne #FautAimerPerdre attire l’attention sur le fait que les chances de gagner aux paris en ligne sont tellement minces qu’il faut presque aimer perdre pour s’y adonner les yeux fermés.

Des passants bruxellois en ont fait l’expérience durant le tournage en caméra cachée. Attirés par les prouesses d’un formidable jongleur de ballons, ceux-ci ont été encouragés par un coach à parier sur les prouesses de son poulain.

Résultat: A chaque fois, comme par hasard, un élément imprévu venait perturber l’artiste du ballon rond. Pour seule consolation, les parieurs malheureux se voyait remettre par le coach le maillot du FC Losers. Un club fictif de celles et ceux qui ont joué et malheureusement perdu aux paris sportifs.

Cette vidéo, promue sur les réseaux sociaux et via une campagne média oriente alors les jeunes vers un site de prévention www.fautaimerperdre.be qui reprend conseils, adresses pour obtenir de l’aide et le moyen de se faire interdire de jeu en cas de perte de contrôle de son comportement lié au jeu. Un numéro d’appel d’aide gratuit SOS JEUX: 0800/35.777, joignable 24h/24, 7j/7, est mis à la disposition des joueurs et de leur entourage.

Les conseils de la Commission des jeux de hasard

  • Si vous avez moins de 18 ans, il vous est interdit de parier. Si vous pariez en ligne, ne le faites que sur des sites contrôlés par la Commission des jeux de hasard.
  • Définissez votre mise maximale (Décidez avant la Coupe du Monde le montant maximal que vous être prêt à dépenser)
  • Profiter du match entre amis ou en famille doit rester votre priorité
  • Si vous perdez le contrôle, vous pouvez vous faire interdire de jeu auprès de la Commission des jeux de hasard
  • Parier n’est pas un moyen de devenir riche