Communiqué de presse suivant réportage de Pano (7 mars 2018)

La protection du joueur reste au cœur des préoccupations de la CJH (8 mars 2018)

En parallèle à une campagne de prévention visant à protéger les jeunes des dangers des paris en ligne durant la Coupe du monde, la Commission des jeux de hasard (CJH) continue à prendre des initiatives qui tendent à protéger les jeunes et les mineurs: un système d’identification en ligne plus performant et une surveillance renforcée des espaces de jeu disposant de machines pour les enfants. Un arrêté royal qui devrait prochainement clarifier les règles en matière de publicité permettra au joueur d’être mieux et davantage protégé demain qu’il ne l’est aujourd’hui.

La CJH contrôle et réglemente les sociétés de paris et veille aux intérêts des joueurs. Plus de 5000 plaintes et demandes d’informations de joueurs sont traitées chaque année, des sanctions sont prononcées chaque mois et des contrôles effectués chaque semaine.

La CJH partage, dès lors, les inquiétudes suscitées par l'offre accrue de paris en Belgique. En janvier 2015 déjà, la CJH a demandé l’instauration de règles claires visant à pouvoir mener ainsi une politique plus stricte en matière de jeux d’argent.

La CJH a trouvé en la personne du ministre Geens le partenaire idoine pour resserrer peu à peu les mailles du filet. Un arrêté royal verra ainsi prochainement le jour afin de clarifier les règles en matière de publicité. Cet aspect est essentiel vu qu’actuellement, tout événement sportif est truffé de publicité pour des jeux de hasard et des paris. Dans la perspective de la Coupe du monde – nos Diables Rouges marquent les esprits et, en particulier, ceux des plus petits – il est important de protéger davantage certains groupes cibles. C’est la raison pour laquelle des règles spécifiques sont, par exemple, instaurées en matière de publicité pour les paris dans les programmes pour enfants.

Le contrôle et la réglementation de la publicité pour les paris constituent un défi majeur. Avant 2011, la Belgique interdisait ce type de publicité, ce qui n’empêchait cependant pas des publicités pour des opérateurs illégaux de fleurir dans les stades de football. De nombreuses publicités provenant de l’étranger sont également accessibles en Belgique via l’Internet et les téléphones mobiles. Il suffit de penser aux publicités pour les paris durant la Premier League anglaise. L’émission Terzake a été précédée d’une publicité pour un voyage à Las Vegas. Si une campagne publicitaire d’un opérateur de paris agréé ciblait des enfants, la CJH mettrait un terme à cette campagne et l’entreprise pourrait perdre sa licence. En ce qui concerne la publicité ciblant les joueurs problématiques, la CJH souligne qu'il n’est pas permis à une entreprise agréée d’adresser de la publicité à un joueur exclu. Toutefois, pour des raisons de protection de la vie privée, la CJH ne peut actuellement pas communiquer l’identité de personnes exclues à l’exploitant de jeux de hasard. Une personne peut cependant indiquer elle-même sur un site internet autorisé qu’elle ne souhaite plus recevoir de publicités. Par ailleurs, on examine comment limiter le nombre de bonus et leur ampleur.

La CJH entend mener une campagne de prévention spécifique pour la Coupe de monde de football de juin 2018 afin de sensibiliser les gens sur les dangers des paris en ligne. La CJH se tourne à cet effet vers les acteurs concernés afin de façonner ensemble cette campagne.

La protection des joueurs vulnérables et celle des mineurs en particulier a toujours été la priorité de la CJH. Citons à cet égard la liste des joueurs exclus qui permet que des groupes vulnérables n’aient plus accès aux casinos (en ligne et hors ligne), aux salles de jeux (en ligne et hors ligne) et aux paris (en ligne). Ce système d’exclusion centralisé destiné aux joueurs problématiques fonctionne 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Vu que certaines personnes parvenaient toutefois encore à contourner ce système via l’Internet, la CJH s’est attelée à développer un système d’identification plus efficace pour les paris en ligne. L’identification en ligne demeure un défi dans tous les secteurs et celui des paris ne fait pas exception. Le nouveau système d’identification doit permettre d’éviter les abus.

En ce qui concerne les espaces de jeu disposant d’appareils pour les enfants, la loi sur les jeux de hasard prévoit une exception pour certains jeux. Aucune licence de la CJH n’est requise pour les mises de moindre importance. Il s’agit, par exemple, de jeux exploités dans des parcs d’attractions ou par des industriels forains. Ces espaces de jeu relèvent normalement de ces exceptions. À ce jour, la CJH n’a reçu aucune plainte à ce sujet. Cela étant, la CJH ne manquera pas d’accorder une attention particulière à ce phénomène afin d’établir d’évenuels abus ou pratiques agressives sur le marché.