La Commission des jeux de hasard est chargée du contrôle des jeux médias, autrement dit, de tous les jeux de hasard exploités par le biais des médias. Sont concernées toute chaîne de radio ou de télévision ainsi que tout quotidien ou magazine dont l'exploitant ou l'éditeur a son siège social dans l'Union européenne, proposant des jeux accissibles aux résidents belges.

 
Il existe deux types de jeux médias:
 
1. Les jeux médias qui forment un programme complet de jeu (mieux connus sous le nom de jeux télévisés).
 
Depuis le 1er janvier 2011, les jeux télévisés tombent sous le champ d'application de la loi sur les jeux de hasard. Auparavant, ils constituaient une exception à cette loi. Concrètement, cela signifie que la Commission des jeux de hasard pouvait constater d'éventuelles infractions mais qu'elle ne pouvait pas infliger de véritables sanctions (p.ex. la suspension de la licence). En cas d'infraction, la Commission exhortait les chaînes à fournir une compensation (p.ex. en proposant un jeu télévisé via un numéro d'appel gratuit 0800). Pour ce faire, elle comptait sur le bon vouloir des chaînes vu qu'elle ne disposait d'aucun moyen de pression.
 
Depuis le 1er janvier 2011, une chaîne a besoin d'une licence G1 pour pouvoir diffuser des jeux télévisés. En cas d'infraction, la Commission des jeux de hasard peut suspendre cette licence ou même la retirer définitivement.
 
 
2. Tous les autres jeux médias qui, au sein du média, ne constituent qu'une partie d'un programme ou une rubrique séparée.
 
La loi prévoit que ce type de jeu est soumis à l'octroi d'une licence G2.
 
Les arrêtés royaux d'application ne sont pas encores publiés. Pour l'instant l'offre de jeux médias de ce type n'est donc pas autorisée.